1914 : Des tranchées à la pulsion de mort

Des jeunes gens couverts de boue qui se canardent sans savoir pourquoi, ni à quoi pourrait bien servir cette énième attaque, sur fond de déchaînements d’armes inédites comme les chars, les bombes tombées du ciel ou le gaz. S’ils échappent à la mort, certains d’entre eux se retrouvent frappés de tremblements, de paralysie, de cécité, sans lésions apparentes. Quelques-uns sont concernés avant même de monter au front. Combien sont-ils, à souffrir de séquelles psychologiques ou motrices ? Plus de 80 000 soldats britanniques seraient frappés, et pas moins de 1 million de français.

A lire
Louis Crocq. Les Blessés psychiques de la grande guerre
Laurence Guignard, Hervé Guillemain, Stéphane Tison (Dir.). Expériences de la Folie : Criminels, soldats, patients en psychiatrie, XIXe-XXe siècles