Ann Arbor, 1989 : La psychologie évolutionniste

Nous avons évolué tellement vite que nous vivons encore avec un cerveau taillé pour la vie dans une petite communauté au sein de la savane. Nos comportements quotidiens sont donc en partie guidés par des processus automatiques dont nous n’avons pas conscience. Jusque dans l’environnement urbanisé et pour une part virtualisé du XXIe siècle, notre cerveau cherche en priorité à éviter des prédateurs, repérer le ou la partenaire susceptible de nous donner la progéniture dotée des meilleurs gènes, disposer des meilleures ressources à partager avec nos plus proches parents. En 1989, à l’université du Michigan, David Buss (1953- ) a apporté une contribution majeure aux recherches sur les rapports entre psychologie et évolution.

A lire
Lance Workman, Will Reader. Psychologie évolutionniste : Une introduction
Steven Pinker. L’Instinct du langage