Chicago, 1951 : La thérapie centrée sur le client

Attention, voici le psychologue qui fut considéré comme le plus influent du XXe siècle aux Etats-Unis. D’abord tenté par la théologie, Carl Rogers (1902-1987) devient psychologue pour enfants puis, après avoir analysé une multitude d’entretiens cliniques pour essayer de cerner les vrais moteurs du succès thérapeutique, il préconise trois qualités essentielles pour le thérapeute : empathie, congruence, bienveillance inconditionnelle. Plutôt que « patient » qui suggère un statut de malade ou de victime, Rogers préfère parler de « client », qui peut légitimement définir ses propres objectifs thérapeutiques, auprès d’un praticien qui n’est pas un réceptacle passif mais un partenaire du processus d’évolution. D’où l’appellation de thérapie centrée sur le client, qui deviendra l’approche centrée sur la personne.

A lire
Carl Rogers. L’approche centrée sur la personne
Geneviève Odier. Carl Rogers : Etre vraiment soi-même. L’Approche Centrée sur la Personne.