Dartmouth, 2009 : L’épouvantable affaire du saumon zombie

Craig Bennett, étudiant en neurosciences, est d’humeur badine. Ce bon folâtre règle son IRM sur des denrées achetées à l’épicerie. Il essaye avec un saumon et là, ô surprise, le poisson mort manifeste une trace d’activité cérébrale ! Il vient d’obtenir un exemple cocasse des faux positifs (trouver quelque chose alors qu’il n’y a rien) que l’on peut obtenir avec l’imagerie pour peu qu’on se dispense d’appliquer une procédure statistique dite de comparaisons multiples. Hélas, cette même procédure peut escamoter des données authentiques en produisant des faux négatifs (ne rien trouver, alors qu’il y a quelque chose). Il arrive que quand elle ne dit pas n’importe quoi, on puisse faire dire n’importe quoi à l’imagerie cérébrale…

A lire
Fabrice Guillaume. Le cerveau n’est pas ce que vous pensez : Images et mirages du cerveau
Elena Pasquinelli. Mon cerveau, ce héros – mythes et réalité