Londres, le 18 janvier 1803 : Le dernier chic : l’électrochoc

a_galvanised_corpse_zpsfdde3b22Giovanni Aldini se livre à une première tentative de guérison de la folie par des chocs électriques. Le cobaye désigné est un mélancolique qui, fort providentiellement, accepte ensuite de reprendre une alimentation normale… Puis Aldini méduse la communauté scientifique londonienne en provoquant la convulsion du cadavre d’un condamné à mort, toujours par chocs électriques. La méthode frappe les esprits. Tous les moyens sont bons pour provoquer un choc salutaire chez les malades : rien ne leur est épargné pour en finir avec la « dissolution » de leur psychisme…

A lire
Gladys Swain et Marcel Gauchet. Dialogue avec l’insensé – A la recherche d’une autre histoire de la folie
Jacques Postel et Claude Quétel. Nouvelle histoire de la psychiatrie