New York, 1951 : La Gestalt-thérapie

Psychiatre allemand d’abord émigré en Afrique du Sud avec sa conjointe Laura Posner (1905-1990), Fritz Perls (1893-1970) s’installe à New York en 1948. C’est 3 ans plus tard qu’il fait connaître sa Gestalt-thérapie, avec un « groupe des 7 » dont l’écrivain Paul Goodman (1911-1972) et Ralph Hefferline (1910-1974), de l’université Columbia. La Gestalt-thérapie se veut une démarche vers l’autonomie, la responsabilisation (non la victimisation) et l’homéostasie, c’est-à-dire l’équilibre intérieur entre perceptions, émotions, comportements, sensations et croyances. Il s’agit de dépasser ses automatismes et de s’adapter avec fluidité aux modifications incessantes de l’environnement, considéré non comme une source de déstabilisation mais de richesse. La Gestalt, pragmatique, n’hésite pas à faire preuve d’une profusion technique inédite en psychothérapie, en groupe le cas échéant.

A lire
Fritz Perls. Manuel de Gestalt-thérapie : La Gestalt : un nouveau regard sur l’homme
Chantal et Gonzague Masquelier (Dir.). Le grand livre de la Gestalt