Orono, 1942 : Dans la jungle des gènes

John Paul Scott (1909-2000), de l’université du Maine, présente ses travaux sur l’agressivité chez les souris consanguines pour essayer de cerner les parts respectives de l’hérédité et de l’environnement dans l’expression d’un comportement. Plus récemment, la génétique moléculaire explore les liens entre certains comportements et les versions de certains gènes. Les souris constituent toujours des cobayes de choix puisqu’on peut désactiver sur elles le gène qui nous intéresse. Il est également possible d’étudier des transgéniques auxquelles on inocule une maladie ou un tempérament, par exemple l’agressivité excessive. D’autres méthodes se sont imposées, basées, chez l’être humain, non pas sur des expériences de laboratoire, fort heureusement, mais sur l’observation de situations naturelles.

A lire
Robert Plomin, John Defries, Michael Rutter, Gerard McClearn. Des gènes au comportement : introduction à la génétique comportementale
Pierre Roubertoux. Existe-t-il des gènes du comportement?