Paris, 1964 : Georges Devereux enseigne l’ethnopsychiatrie

L’ethnopsychiatrie étudie les maladies mentales, les origines qui leur sont attribuées, les soins qui leur sont prodigués, au fil des cultures. Elle s’attache à connaître la culture d’origine du patient, les forces et parfois les esprits auxquels sont attribués les symptômes, tout en prenant conscience que ces derniers peuvent refléter un déracinement familial, culturel, linguistique. La figure majeure de l’ethnopsychiatrie, le hongrois György Dobo (1908-1985), alias Georges Devereux, se rend aux Etats-Unis où il enquête sur la classification des maladies chez les Indiens Mohaves. Après un crochet en Indochine chez les Sedang Moïs, il exerce auprès de vétérans dans un hôpital du Kansas après la Seconde Guerre mondiale. Pour lui, psychanalyse et anthropologie sont complémentaires : il décrit comment une culture construit non seulement le regard médical d’une époque mais aussi des symptômes, des maladies, où peut s’exprimer le malaise des patients.

A lire
Georges Devereux. Essais d’ethnopsychiatrie générale
Tobie Nathan. Ethno-roman