Pasadena , 1962 : Deux consciences pour un cerveau

L’étudiant Michael Gazzaniga (1939- ) effectue un stage d’été au California Institute of Technology, le fameux Caltech, auprès du neurophysiologiste Roger Sperry (1913-1994). Celui-ci s’est particulièrement entiché du corps calleux, vaste faisceau de fibres nerveuses joignant les deux hémisphères. Après en avoir privé des chats et des chimpanzés, il le soupçonne de ne pas être une simple structure porteuse comme on le croit souvent, mais de permettre des échanges entre cerveau gauche et cerveau droit. Et là, Gazzaniga va décrocher le jackpot : il a l’opportunité, lui, d’étudier les conséquences de la suppression du corps calleux chez un humain. Dans ce cas, le cerveau droit sait mais ne peut s’exprimer, le gauche ne sait pas mais déblatère ! Question : combien le patient a-t-il alors de consciences, une ou deux ?

A lire
Michael S. Gazzaniga. Le libre arbitre et la science du cerveau
Benjamin Libet. L’esprit au-delà des neurones : Une exploration de la conscience et de la liberté