San Francisco, 1964 : L’Analyse transactionnelle

Et encore un psy qui a fondé son propre courant thérapeutique parce qu’il était déçu par la psychanalyse ! Le canadien Eric Berne (1910-1970)  va donc travailler à sa propre approche, qu’il veut moins jargonnante que la psychanalyse, et qu’il appellera pourtant l’Analyse transactionnelle (AT). Les transactions, ce sont les échanges quotidiens entre individus. Pour Berne, nous fluctuons au fil des circonstances entre trois registres de communication qu’il nomme les Etats du Moi  Parent, Enfant, Adulte. Chaque Etat peut dysfonctionner, et bien sûr, quand deux humains échangent, leurs Etats peuvent être plus ou moins synchrones. Des Etats mal accordés reflètent des jeux psychologiques qui sont la clé de voûte de la vie sociale.

A lire
Eric Berne. Que dites-vous après avoir dit bonjour ?
France Brécard, Laurie Hawkes. Le grand livre de l’analyse transactionnelle