Seattle, 1995 : Le piège des faux souvenirs

Elizabeth Loftus (1944- ) a 44 ans lorsque son oncle lui a révélé qu’adolescente, elle a découvert le cadavre de sa mère noyée. Ce qu’elle avait complètement occulté. Tout à coup, les souvenirs lui reviennent. Mais vérification faite, la scène est totalement impossible. Évidemment, le phénomène la fascine. Elizabeth Loftus apporte la preuve définitive qu’il est possible, souvenirs à l’appui, de convaincre quelqu’un qu’il a vécu un traumatisme. Elle est aujourd’hui considérée comme la femme psychologue la plus influente du XXe siècle. Et les faux souvenirs sont devenus un sujet d’expérimentation classique en psychologie de la mémoire.

A lire
Elizabeth Loftus, Katherine Ketcham. Le syndrôme des faux souvenirs