François Jost – La Méchanceté en actes à l’ère numérique

En 1960 naissait l’ancêtre de Charlie Hebdo, Hara Kiri, auto-proclamé « journal bête et méchant ». Mais il n’était pas écrit par n’importe qui, et savait choisir ses cibles. Aujourd’hui le premier venu peut se montrer publiquement bête et méchant, dans le plus parfait anonymat, pour attaquer, diffamer, harceler la victime de son choix, parfois en meute. Dans La méchanceté en actes à l’ère numérique, publié aux éditions du CNRS, le sémiologue François Jost, professeur émérite en sciences de l’information et de la communication à l’université Sorbonne Nouvelle Paris III, analyse l’essor de la méchanceté au cours des 50 dernières années, de la presse satirique aux réseaux sociaux en passant par la télé-réalité.