Vienne, 1796 : La phrénologie roule sa bosse

zombie-phrenologyAyant cru remarquer que les gens aux yeux globuleux bénéficient d’une meilleure mémoire verbale, le médecin viennois Franz Joseph Gall (1758-1828)  prend toutes sortes de mesures crâniennes sur toutes sortes de gens, philosophes comme assassins, ouvriers ou poètes, dans les tavernes, les prisons, les salons, exécutant même, si possible, des moulages en plâtre. Gall finit par identifier 27 bosses crâniennes diversement développées chez chaque individu. Celle des maths bien sûr (l’expression vient de là) mais aussi celles de la musique, de la peinture, de l’amour de ses enfants, l’instinct de propriété, la bonté… La phrénologie va susciter un engouement massif en Europe comme aux Etats-Unis.

A lire
Franz Joseph Gall.Sur les fonctions du cerveau. : Tome 1 : Sur l’origine des qualités morales
Marc Renneville. Le Langage des crânes : Une histoire de la phrénologie