Vienne, le 15 octobre 1897 : Freud risque l’idée d’un « complexe d’OEdipe »

C’est dans une lettre à son ami Fliess que Freud confie qu’a posteriori, il lui semble que durant son enfance il a manifesté une animosité prononcée à l’égard de son père, et une attirance exagérée pour sa mère. Voilà qui rappelle le mythe d’OEdipe, qui a tué son père et épousé sa mère (sans être averti de leurs liens biologiques, toutefois). D’abord embryonnaire, le complexe d’OEdipe se voit développé par Freud au fil de son œuvre.

Le complexe d’OEdipe s’imposera comme une des clefs de voûte théoriques de la psychanalyse. Pourtant son universalité ne cessera d’être contestée, notamment par des anthropologues.

A lire
Sigmund Freud. Trois essais sur la théorie de la sexualité
Roger Perron, Michèle Perron-Borelli. Le complexe d’Oedipe