Sélectionné pour le Prix de la BD Fnac France Inter


Il est moche, mais quel talent !

Le cerveau humain est salué comme la structure la plus complexe de l’univers. C’est aussi impressionnant que décourageant, quand on n’est pas spécialiste. Comment faire connaissance avec lui ? En lui demandant de se présenter !

Interrogé dans une émission grand public par l’intrépide journaliste Julia Mojito, le cerveau superstar, un rien cabotin, nous fait découvrir l’étendue de ses talents. Nous comprenons comment cet organe spongieux et sanguinolent filtre nos perceptions, assure notre survie à notre insu comme un ange gardien, et modèle les histoires que nous nous racontons sur le monde et sur nous-mêmes.

Sans jargon, et avec humour.

Sommaire

« Redoutablement bien fait. C’est très bien ficelé, c’est amusant, hyper instructif. » RTBF, Le Mug

« Drôle, admirablement documentée et joyeusement didactique, cette bande dessinée est un régal d’apprentissage divertissant. À lire et à offrir, absolument ! » Psychologie positive

« On éprouve un plaisir semblable à la liquidation nocturne d’un paquet de Chamallows entrecoupé de gloussements, avec l’espoir que cette lecture vienne à son tour nourrir ce miraculeux organe spongieux composé de graisse et d’eau nommé cerveau. » Sciences et Avenir

« Mémoire, émotions, rêves… pas de langue de bois ni de jargon, ici, tous les secrets de nos neurones sont dévoilés sous forme de Bd. » Avantages

« Il faut juste imaginer la chose sous la forme d’une interview entre l’organe le plus liquide du corps humain et une journaliste nommée Julia Mojito. Avec un petit parasol en papier crépon planté sur la rondelle de citron, cet étrange cocktail est tout à fait buvable. » dBD

« Cervocomix permet d’aborder les dernières connaissances apportées par les neurosciences sur le sujet, en traitant de la perception, des émotions, de la mémoire, du langage et de tout ce qui constitue cet étonnant système qui est la centrale de commande de l’humain, ce fameux Sapiens qui a peut-être même une touche spéciale pour s’autodétruire. » BéDéGrammes

« Tout est argumenté, chiffré, resitué dans le temps de la recherche scientifique. On apprend beaucoup de choses, on s’attache à cet organe spongieux. Et en plus, on rit! » L’Infirmière magazine